Chasse au cerf

En Biélorussie le rut des cerfs dure de la fin d'août au début de l’octobre.

Sur cette période les plus forts mâles chassent les plus faibles et forment les harems de 2–3 (parfois jusqu'à 15) femelles. Plus le harem est grand, plus la voix du mâle est faiblement audible.

Les mâles et les femelles déterminent la force du rival par l’hauteur du mugissement. En pleine maturité le mâle du cerf a une voix basse et rauquée. Les mâles du cerf protègent ardemment les femelles et, ayant entendu la voix du rival, se jettent à l'attaque. Le bruit des cornes et le râle des mâles battants retentent par tout les alentours. Parfois le faible cerf périt à cause des traumas reçus.

En Biélorussie au début du rut les mâles du cerf occupent des certains territoires, parfois les mêmes chaque année. Dans l'excitation ils dépouillent l'écorce de petits arbres et cassent les branches par les coupes de ces cornes.

À la chasse au cerf pendant le rut il faut lui attirer par l’appeau de temps en temps. D'habitude le cerf court directement au son de l’appeau, c’est pourquoi il vaut mieux être sur le qui-vive, dans l’autre cas le mâle du cerf remarquera la tromperie et s'échappera. Pour faire la chasse au cerf plus facile il vaut mieux chasser à deux : l’un appâte, l'autre tire. Si le cerf répond à l’appeau mais ne s’approche pas, il faut aller chez lui en cassant les branches mais sans frapper sur les troncs par le bâton. En pensant que c’est le rival qui s'approche, le cerf se jettera à la rencontre du chasseur. Dans ce cas le tout est que le cerf ne voie pas ou n’ait pas senti le chasseur. D’habitude le cerf qui va à l’appeau s'approche intrépidement à la distance près de 100 mètres et s'arrête. Si le chasseur a choisi la position juste, le coup de feu sera heureux. Les jeunes mâles du cerf vont au cri lentement et prudent, sans voix.

En Biélorussie le meilleur temps de la chasse au cerf pendant la cervaison c’est le matin et le soir. La nuit les mâles du cerf mugissent plus haute et vont à l’appel plus intrépidement. Quelques-uns chassent par les nuits claires de lune, les autres définissent les dispositions du mâle du cerf dans la nuit mais s'approchent à la portée du coup de feu déjà avant la tombée de la nuit.