Home Chasse à l'élan
Chasse à l'élan en Biélorussie

Chasse à l'élan

L’une des chasses typiques de Biélorussie est la chasse à l'élan pendant le rut.

Comme l’élan est un animal énorme, pour le chasser vous devez comprendre ses habitudes, bien vous orienter sur le territoire, être l'homme de tir à la cible et avoir les nerfs solides et la maîtrise de vous.

En Biélorussie on peut deviner les premiers signes de la période du rut de l’élan déjà à la fin d’août. Ce sont les troncs des arbres jeunes, principalement des pins, mais aussi des bouleaux et des trembles, qui sont écorcés. Les autres signes du rut d’élan sont des «copki». Ainsi sont appelées les fosses, que les mâles font avec leurs sabots dans les endroits où la femelle a uriné. La présence de «copki» indique que la saison du rut de l’élan atteint son apogée. La plupart des périodes des activités de l’élan sont le crépuscule et l'aube.

En Biélorussie le rut finit 7-10 jours plus tard. Finalement la période totale du rut s’éteint presque un mois et se divise en trois partis : le début du rut, l’apogée du rut et la fin du rut. 

En plénitude de leurs forces les élans sont plus actifs au début du rut. En cette période-là ils sont plus mobiles et ils sont à la recherche d’une femelle réagissent mieux à la trompette.

Le trompeur peut imiter la voix du mâle et/ou de la femelle.

En Biélorussie en fin du rut un chasseur ne peut tirer un bon élan de trophée que par hasard. C’est justement dans ce temps-là que les jeunes mâles (4-6 points) se mettent à chercher les femelles en rut tardif. Ils réagissent très bien à l’appeau.